Recommend to a friend
print

Le retour du vélo-cargo

publié le 05/12/2018

Pourquoi ce retour ? Parce-que l’électrique

Lorsque l’on a besoin de transporter des charges, un simple vélo ne suffit plus. C’est la raison pour laquelle réapparaît aujourd’hui un phénomène qui commence à prendre de l’ampleur, celui que l’on appelle le « vélo-cargo ».

Concept qui existait déjà au début du vingtième siècle, notamment à l’usage des commerçants qui devaient livrer leur morceaux de viande, leur pain, leur lait…

Sur deux (biporteur) ou sur trois (triporteur) roues : ils semblent revenir d’un pas plus vigoureux sur les pays du Nord de l’Europe et annoncent d’apporter aux mobilités urbaines un véritable coup de pédale supplémentaire. En France, par contre, la culture du vélo est beaucoup moins ancrée. À l’inverse, c’est même une culture de la voiture personnelle qui s’est construite au fil des décennies.

Les modes de vie changent, des valeurs écologiques s’installent et les coûts augmentent… Le vélo-cargo répond à tout !

Notamment auprès des commerçant et des ouvriers, il devient une réelle opportunité :

L’exemple ici avec Carrefour qui démarrera le week-end prochain à Marseille la livraison des courses avec des vélos cargos électriques transportant 300 kg de marchandise. En effet, le vélo à assistance électrique (VAE) permet d’augmenter la capacité de charge des cyclistes, afin d’optimiser des tournées qui restent encore coûteuses.

Retrouver également le reportage sur Thierry Monney, charpentier, qui après un burn out et une faillite a complètement repensé sa manière de travailler.  Pas de camionnette, pas d’atelier, juste une grosse boite devant sa bicyclette pour transporter son matériel Reportage à découvrir ici