Recommend to a friend
print

Quelques conseils pour débuter en VTT électrique

publié le 18/12/2015

Il n’y a rien de mieux que la pratique du VTT pour profiter de la montagne et découvrir de nombreux panoramas en un temps réduit. Cependant sans entrainement, la pratique du VTT peut s’avérer difficile physiquement. En effet, en milieu naturel le relief est beaucoup plus escarpé qu’en milieu urbain.

Pour pallier ce problème s’initier au VTT électrique semble être la solution idéale. À travers cet article vous trouverez les conseils essentiels pour débuter et partir à l’aventure dans les meilleures conditions. Nous vous guiderons sur comment choisir un VTT électrique adapté aux normes françaises, sur les réglages à faire pour vous mettre à l’aise et enfin sur les meilleurs parcours pour débuter.

 Choisir un VTT électrique aux normes

vtt electriqueIl est très important de choisir un VTT électrique conforme à la législation française. En cas de non-conformité votre nouvelle acquisition ne sera pas considérée comme un vélo, mais comme un véhicule motorisé. Ce qui implique une multitude de complications : souscrire à une assurance, disposer d’une plaque d’immatriculation, être titulaire d’un brevet de sécurité routière … bref rien à voir avec l’univers du vélo.

Pour faire simple, il y a trois règles à respecter. Il faut obligatoirement un capteur de pédalage utilisé pour la mise en route du moteur. À partir de 25 km/h le vélo ne doit plus être aidé par l’assistance électrique. Enfin, La puissance nominale du moteur doit être de 250 watts maximum. Si votre VTT électrique répond à ces critères vous êtes enfin prêt à vous rendre dans les sentiers.

 Régler son VTT électrique à sa morphologie

Afin de profiter pleinement de vos futures sorties, quelques réglages simples sont à faire sur votre nouveau VTT électrique afin de garantir votre confort. Tout d’abord il faut régler la hauteur de la selle. Pour trouver la hauteur optimale suivez le conseil très simple qui va suivre :

Montez progressivement votre selle, en position assise placez le talon à l’aplomb sur la pédale. Tout en continuant de garder contact avec celle-ci, votre jambe doit être tendue mais votre genoux légèrement fléchi. Une fois cette position atteinte, votre réglage est validé.

Ensuite vient la question de la pression des pneus. Pour commencer, vous allez constater qu’un VTT électrique, compte tenu de sa batterie, est plus lourd qu’un VTT traditionnel. De ce fait, la pression des pneus est plus importante. Nous vous conseillons de gonfler votre roue avant à 3 bars et l’arrière à 3.5 bars. Attention ceci est donné uniquement à  titre indicatif, la pression des pneus est avant tout une question de « feeling ». Prenez garde tout de même à ne pas les sur-gonfler, vous perdrez en motricité et risquez de patiner dans les côtes en gravier.

S’initier sur des parcours appropriés au VTT électrique

Bien entendu vous pouvez rouler sur l’ensemble des pistes cyclables répertoriées en France avec vos VTT électrique. Mais l’objectif est d’attaquer les chemins de terre et les sentiers. Pour vous mettre à l’aise avec votre nouveau vélo à assistance électrique commencer par arpenter des chemins larges, peu pentus.

Avec l’expérience vous allez sans doute vouloir vous engager sur des sentiers plus techniques. Pour cela, la Fédération Française de Cyclisme propose un balisage gradué pour les pistes destinées au VTT électrique. Comme en ski, le niveau du parcours est déterminé par la couleur du balisage, du vert au noir.

Enfin, évitez de vous aventurer dans des chemins trop compliqués où le portage est nécessaire, vous serez en difficulté compte tenu du poids de votre VTT AE.