Recommend to a friend
print

L’indemnité kilométrique : une bonne raison pour se rendre au travail en vélo

publié le 29/02/2016

Bonne nouvelle pour les travailleurs cyclistes ! Désormais les personnes qui se rendront sur leur lieu de travail à vélo pourront bénéficier d’une indemnité, à condition que l’entreprise accepte de prendre en charge ce dédommagement.

Les trajets domicile-travail en vélo rentabilisés

indemnité-vélo-travail

Le nouveau décret est officiellement entré en vigueur le 1er janvier 2016. Les salariés utilisant le vélo électrique ou traditionnel pour se rendre sur leur lieu de travail pourront percevoir une indemnité. Plus précisément, le dédommagement versé par l’entreprise est de 25 centimes d’euro par kilomètre. L’employé a même le droit de cumuler cette indemnité avec celle versée pour les abonnements de transports en commun. Toutefois, il faut dans ce cas qu’un même trajet se réalise avec les deux moyens de transports (en les cumulant donc).

Les entreprises peuvent mettre des freins

La direction des ressources humaines d’une entreprise a la possibilité de souscrire à cette indemnité, mais elle n’y est pas obligée. De plus, les entreprises ne bénéficient pas de réduction d’impôts en mettant à disposition des employés un parc à vélos, ni en souscrivant des abonnements à des libre-services ou à des services de location. Un point qui n’incite donc pas particulièrement les sociétés à franchir le cap. Elles sont simplement exonérées de cotisations sociales sur l’indemnité en elle-même.