Recommend to a friend
print

Top 5 des bonnes pratiques à vélo quand on prend les transports en commun

publié le 08/02/2016

De plus en plus de citoyens se mettent au vélo pour leurs trajets quotidiens, pour se rendre au travail notamment. Et ils ont raison ! C’est une bonne occasion de faire un peu de sport quand on n’en a pas forcément l’occasion. Mais il est parfois nécessaire de prendre en partie les transports en commun afin de rejoindre le bureau. Voici donc quelques bonnes pratiques à adopter lorsqu’on roule à vélo.

1.      Avoir un vélo pliant

C’est sans doute le meilleur conseil que l’on puisse vous donner. Une fois plié et rangé dans une housse prévue à cet effet, votre vélo pliant pourra vous accompagner facilement dans tous vos déplacements en transports en commun. Mieux, il est accepté gratuitement dans les métros et à bord des trains puisqu’il est considéré comme un bagage à main, à condition qu’il ne dépasse pas 120 cm de haut sur 90 cm de large. Et pour les moins sportifs d’entre vous, sachez que le vélo électrique pliant existe !

2.      Être courtois

Vélo dans les transports en commun

Pas besoin d’être le propriétaire d’un vélo pour suivre cette bonne pratique au quotidien. Mais lorsqu’on se déplace en deux-roues, il est nécessaire de faire attention à ne pas gêner les autres usagers des transports en commun. Quand vous montez à bord d’un train, d’un métro ou d’un tramway, laissez d’abord passer les personnes qui en sortent. Une fois à bord, veillez à ce que votre vélo n’encombre pas le passage, afin de permettre aux autres voyageurs de circuler librement dans la rame.

3.      Faire attention à ce qui vous entoure

Il n’est pas toujours facile de manier son vélo sans le cogner un peu partout. Prenez garde à ne pas percuter les usagers lorsque vous chargez ou déchargez votre vélo, notamment dans un train où il existe un haut intervalle entre le marchepied et le quai.

4.      Utiliser les emplacements prévus pour les vélos

En général, dans la plupart des trains régionaux et des TGV, il existe des espaces dédiés exclusivement aux vélos. Dans les TER, ces emplacements sont des crochets sur lesquels vous pouvez y suspendre la roue avant de votre vélo. Vous les repérerez facilement grâce à un pictogramme vélo.

5.      Prendre un vélo électrique en libre-service

De plus en plus de grandes villes en France proposent aux voyageurs un vélo ou un vélo électrique en libre-service pour leurs déplacements quotidiens ou même occasionnels. Il est même possible de combiner ses abonnements de transports en commun avec un abonnement vélo en libre-service. Ainsi, vous passerez du train au vélo et du vélo au métro plus facilement !