Recommend to a friend
print

Aller au travail à vélo rend heureux

publié le 10/07/2015

L’engorgement des villes, des transports en communs, la pollution de l’air, la hausse du prix du carburant, le besoin de pratiquer un peu d’activité physique ont peu à peu amené les personnes se rendant au travail à emprunter le vélo, un mode de transport, pourtant pas né d’hier. Les vélotafeurs comme on les appellent, qui sont aujourd’hui 5 % dans l’hexagone, seraient aussi plus heureux que les autotafeurs, enfermés et coincés dans un habitacle, soumis aux caprices de la circulation.

Le grand retour du VAE

Inventé dans les années 30, le VAE, vélo à assistance électrique fait aujourd’hui son grand retour en ville. Très apprécié par les ceux qui l’utilisent pour aller travailler, il permet vélo électrique femmed’éviter les bouchons et d’arriver au bureau sans marque de transpiration. Le VAE est l’une des meilleures alternatives sur des distances de moins de 10 km. Il est prouvé qu’en dessous de 5 km, il est même plus rapide que la voiture. Recharger la batterie électrique coûte moins cher qu’un plein de carburant et, cerise sur le gâteau, ce moyen de locomotion permet de garder forme et bonne humeur !

Certaines municipalités comme la mairie d’Apt ont mis en place des locations mensuelles de vélo électrique urbain (18 ont été déjà acquis) notamment pour les trajets domicile-travail. Au prix d’un euro par jour, il s’agit là d’une véritable “vélorution” qui ne fait que commencer !

La loi roule pour la bicyclette

La location du VAE sera même diminuée puisqu’un plan national a prévu de doper l’usage quotidien du 2 roues grâce à une incitation financière versée par l’employeur, destinée à favoriser l’usage de ce moyen de locomotion pour se rendre au boulot. Une mesure dans le cadre de la loi de transition énergétique a en effet été adoptée pour la création d’une indemnité kilométrique versée par l’employeur aux salariés qui choisiraient d’utiliser la bicyclette. Cette indemnité existe déjà en Belgique depuis 1999 à hauteur de 0,20 EUR par kilomètre. En France, ceux qui choisiront la bicyclette pour se rendre au travail profiteront désormais d’une indemnité kilométrique de 0,25 EUR par km. Une mesure qui a déjà séduit 10 000 salariés français.

Si la petite reine vous permet de préserver votre bonne humeur comme le révèle le récent sondage du baromètre Paris Work Place à l’occasion du Tour de France, ne comptez cependant pas faire fortune en pédalant ! Cette indemnité certes bienvenue est en effet plafonnée à 55 EUR par mois mais garder le sourire au travail et être heureux de s’y rendre n’a pas de prix !