Recommend to a friend
print

Alerte automne : comment rouler par temps humide ?

publié le 11/09/2015

L’automne arrive bientôt et, avec lui, ses bons amis : pluie, brouillard, humidité… Non content de retrouver cette période maussade, vous vous retrouver en plus face à un problème, et non des moindres, comment circuler à vélo par ce temps ?

Voici donc nos conseils pour faire face à l’adversité !

S’équiper pour rouler à vélo en temps humide

Cela peut paraître logique, cependant certains font encore l’impasse sur cette étape, au risque de mal s’équiper. Voici quelques rappels et quelques exemples :

vélo automneLa veste à capuche : la capuche vous cachera la vue plus qu’autre chose ce qui est très dangereux, d’autant plus par pluie ou brouillard où la visibilité est déjà bien assez réduite ;

L’imperméable : ce dont on a besoin, surtout quand il pleut, c’est de rester au sec. Avec l’imperméable, vous serez aussi trempée à l’extérieur qu’à l’intérieur (merci la transpiration) ;

La cape ou la veste longue : déjà que l’adhérence est assez compromise par temps humide, alors en plus si votre cape ou votre veste se prend dans vos roues, on ne vous garantit pas de rester debout très longtemps.

Pour pallier à tous ces risques, optez pour un équipement adapté comme une cape de pluie pour cycliste, qui protègera aussi vos jambes tout en vous laissant l’espace pour pédaler. Choisissez une matière imperméable et respirante, de même pour votre pantalon et vos chaussures. Pour la tête, il existe des casques adaptés et si vous n’avez qu’une capuche à disposition, mettez au moins une casquette en dessous pour l’empêcher de vous tomber dans les yeux.

Vigilance : Faire attention au freinage

Comme dit plus haut, lorsque la chaussée est humide, l’adhérence de vos roues à la route est moindre. Cet article à pour vocation particulière de rappeler que même une route quotidienne, et surtout en temps de pluie, présente des risques.

Pour éviter les dérapages et pertes de contrôle de votre vélo : freinez par à-coups pour débarrasser vos jantes de l’excès d’eau, il vaut aussi mieux opter pour des jantes en aluminium qui ont prennent moins l’eau que les autres et veiller à baisser d’environ 1 bar la pression de vos pneus.

Petite explication : en baissant la pression, vos augmenterez la surface d’échange et donc l’adhérence de vos pneus.

Faire attention aux surfaces dangereuses

Avec l’humidité, certaines surfaces deviennent dangereuses et provoquer des dérapages incontrôlé à votre vélo.

Il faut faire particulièrement attention aux surfaces métalliques (bouches d’égouts, plaques de chantier, rails de trams…), aux surfaces de signalisation peintes au sol (passages piétons), aux flaques d’huile et aux déchets de la chaussée (type feuilles mortes).

Pour les vélos électriques ?

Pour les vélos à assistance électrique, il est plus que recommandé de protéger les équipements électriques en les mettant à l’abri ou en les couvrant si votre vélo reste à l’extérieur.

Bien sûr, une fois chez vous, prenez quelques minutes pour sécher votre vélo, enlever les feuilles mortes qui se seraient prises dans les roues ou autres, et huiler votre chaîne pour éviter l’oxydation.

Le plus important par temps humide reste la vigilance : faites attention à ce qui vous entoure, anticiper vos mouvements et vous ne devriez pas avoir de soucis !